Un "jardin de pluie" à Walhain

Le mélange d’habitations et d’espaces verts a donné naissance à des réalisations emblématiques comme les béguinages, les cités-jardins ou les cités-parcs. Une nouvelle approche voit le jour à l’aune du réchauffement climatique. La nouvelle place du Bia Bouquet à Walhain constitue un bel exemple d’espace public de transition vers un territoire durable.

Un vaste espace central partagé © J.-M. Degraeve

Un ensemble résidentiel solidaire

À l’image de nombreuses communes du Brabant wallon, Walhain connaît une croissance des ménages à revenus moyens alors que la population vieillit et qu’il n’y a pas assez de logements sociaux. Un nouvel ensemble résidentiel à proximité du centre du village vise à renforcer la solidarité intergénérationnelle et sociale. Il comprend 33 logements de tailles et de typologies variées pour des aînés, des locataires sociaux et des ménages en accession à la propriété. Un centre communautaire avec une surface commerciale, un centre médical et une salle de quartier complète l’ensemble. L’originalité de cette réalisation est le groupement des bâtiments autour d’un espace commun central largement végétalisé. L’unicité de conception des constructions, des voiries et des espaces verts constitue une place publique inédite.


Un vaste espace central partagé.

Un espace public reliant

Le nouvel ensemble constitue le trait d’union entre les équipements de proximité sur la place basse du village et les équipements publics sur le plateau brabançon. Les modes doux de circulation sont privilégiés afin de sécuriser les usagers lents. La place de la voiture est réduite. La circulation automobile se termine en cul-de-sac. Les parkings sont groupés en poches et dissimulés par des plantations. Aucun garage n’est réalisé mais le placement de carport reste possible pour les maisons. Réinterprétation d’un béguinage, un espace partagé de 25 ares donne accès aux logements et facilite les contacts entre habitants.


La vie sociale s’installe.

Complémentaire aux petits jardins privatifs, l’espace vert central permet une diversité d’usages en extension de l’espace privé, notamment le jeu des enfants, la rencontre de personnes âgées ou des activités de loisirs comme la pétanque et le jardinage. Des carrés potagers sont réalisés à l’arrière du centre communautaire.

Une attention à l’environnement

La spécificité de l’ensemble réside dans son impact environnemental. L’implantation groupée de logements mitoyens permet une densité de 25 logements par hectare qui équilibre l’indispensable économie du sol et le désir d’individualisation. Les logements sont à très basse consommation énergétique. Mais surtout, l’ensemble s’inscrit dans une gestion exemplaire du cycle de l’eau.


Dispositifs d’assainissement des eaux pluviales.

Les eaux pluviales sont gérées sur place afin de limiter les aléas d’inondation. Les eaux de toitures des bâtiments sont infiltrées dans la sous-fondation des voiries. Un coffre de 60 centimètres d’épaisseur joue un rôle de dispersion et de rétention. Les eaux de surface des voiries s’écoulent vers l’espace vert central qui constitue un tampon d’absorption. Des noues en points bas recueillent les débordements en cas de pluies intenses. Un rehaussement des bordures des parkings permet de créer des plans d’eau provisoires de quelques centimètres en cas d’importants ruissellements. Les dalles gazon des parkings réduisent les zones imperméables. Les citernes de quelques maisons temporisent l’apport d’eau pluviale des toitures. La plantation de roseaux et de saules améliore l’absorption. Ces mesures ont nécessité un calcul précis des pentes et des capacités de rétention ainsi qu’une gestion du chantier afin de ne pas bouleverser les surfaces d’absorption.


Un parking aménagé pour les ruissellements intenses.

Un "Bia bouquet" (1)

En conservant un esprit rural, cet ensemble résidentiel participe à la mise en place d’une dynamique durable. Sa réalisation résulte d’un partenariat entre la Commune, le CPAS et la Société de logement de service public Notre maison. La maîtrise d’ouvrage de l’ensemble a été assurée par la Société de logement. Les économies d’échelle et la mutualisation des coûts ainsi réalisées offrent des aménagements de qualité à un prix abordable. Dans le respect d’une sobriété imposée par des contraintes budgétaires strictes, le bureau d’études Urbali a apporté une note esthétique par la variété volumétrique, le mélange de coloris des enduits, des briques et du bois ainsi qu’un dessin étudié des baies. Le nom de Bia bouquet donné à l’ensemble symbolise sa diversité et le mariage des acteurs. Inauguré en 2019, il est déjà apprécié par ses habitants et toute la population. Gageons qu’il fera des émules !

(1) "Bia Bouquet", en wallon namurois le plus "beau bouquet" offert à la mariée le jour du mariage.

Jean-Michel Degraeve

Article paru dans le Cahier de l'Espace Public n°34 (juin 2020) et mis en ligne dans cette rubrique le 12 juin 2020.