top of page
  • Stéphanie Van Doosselaere

Participer pour asseoir les transitions

Le développement urbain est un processus complexe ; il nécessite une prise de décision réfléchie et équilibrée. Dans le cas du projet du Plateau de la gare de Tournai, la participation citoyenne se révèle être un élément essentiel pour garantir le bon déroulement du chantier et un aménagement urbain harmonieux répondant aux besoins des résidents.


Le projet dit « du Plateau de la gare » à Tournai a comme ambition de réaménager plusieurs espaces publics autour de la gare afin de revitaliser et de développer le site. Il veut aussi assurer une connexion avec le quartier et l’Escaut. Inscrit dans le cadre d’un masterplan commandité à l’époque par la SNCB et réalisé de façon collaborative avec l’OTW TEC, le SPW et la Ville de Tournai, le projet est majoritairement financé par le FEDER -pour la partie

ville- et prévoit des aménagements dits « Smart ».


Accompagné par la Cellule architecture de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le projet a fait l’objet d’un concours remporté par l’association momentanée Studio Paola Viganò / Sweco. Parmi les enjeux : mettre en place une méthodologie participative. Bien que la participation citoyenne soit aujourd’hui considérée comme fondamentale quand il s’agit de développement urbain, elle est parfois perçue comme incompatible avec les concours d’architecture. Notamment, parce qu'une esquisse fixant quelques balises est choisie par un jury tandis que la participation demande de garder des éléments ouverts.









"Cette approche favorise un changement pérenne et responsabilise les citoyens."










La rue Royale construite


Pour répondre à cette problématique, le parti pris par les auteurs de projet est la création d’une surface flexible prévue dès la pré-esquisse du concours. Ce simple rectangle, sans dénivellation, permet une souplesse non seulement dans son affectation mais également dans son aménagement, laissant une place aux propositions issues du processus participatif. La méthodologie initialement proposée est assez classique : un moment informatif, des ateliers participatifs, un moment restitutif et des évènements festifs. Elle a finalement été intensifiée et dédoublée en divers moments de rencontres, et ce malgré la pandémie COVID-19, afin de basculer vers une réelle coproduction pour certains espaces et le choix de matériaux et équipements.


L’ambition principale des auteurs de projet, appuyés par le bureau Yellow Window pour la participation, est de retrouver une qualité des espaces publics à la hauteur du patrimoine qui le borde et, par-là, d’induire des pratiques nouvelles et d’asseoir des transitions (écologie, mobilités, …). C’est là que la participation citoyenne prend tout son sens. Dès lors, la méthodologie mise en place a combiné plusieurs moments de rencontres durant les différentes phases du projet afin de favoriser une vision collective : une première séance d’information festive, des réunions bilatérales (avec la Ville, les agents de quartier, la police, les écoles, commerçants, riverains, etc.), de nombreux ateliers participatifs autour de diverses thématiques, des promenades, une communication transparente à travers des

toutes boites, etc. Aussi, disposant d’une vitrine donnant sur l’espace aménagé, « l’atelier projet » a pu faire office de lieu de rencontre ouvert et permanent, relais entre ville, entreprises et citoyens. Enfin, un Comité d’accompagnement a été mis en place avec pour objectif de partager les évolutions du projet avec les habitants mais aussi de relayer les préoccupations des habitants vers les auteurs de projet et la Ville de Tournai. Composé de riverains et de commerçants, le Comité d’accompagnement a pu faire de ceux-ci des ambassadeurs et porte-paroles.


Le relevé et ses couches supplémentaires comme fil rouge


Ce processus participatif a notamment permis à la surface flexible d’évoluer d’une version schématique à une version plus articulée grâce à l'expertise des différents acteurs impliqués. En reconnaissant que chaque individu est expert dans son domaine et dans la pratique de l'espace public, cette approche permet de confirmer et de nourrir les lignes directrices du projet. Cette expertise citoyenne enrichit le projet et l'adapte pour le rendre plus pertinent par rapport aux pratiques et aux besoins réels des citoyens. Ainsi, conçue au départ sous forme d’un grand rectangle rectiligne et pavé, la surface flexible est transformée en un lieu précisé par plusieurs éléments issus du processus participatif, par exemple :

  • Des bandes distinctes créées pour les personnes à mobilité réduite d'un côté et les vélos et trottinettes de l'autre.

  • Un cheminement sinueux appelé "la terrasse-jardin", conçu pour contourner les arbres remarquables, qui offre ainsi des zones perméables, des terrasses ou encore des jets d'eau tout en maintenant une continuité entre le parvis de la gare, le parc, la place Crombez et la rue Royale.

  • Des aménagements flexibles permettant d’intégrer, selon les besoins, des terrasses de cafés, étals de magasins, marchés, braderies, etc.

  • Une mobilité repensée afin de réduire la largeur des boulevards.

Les espaces du marché aujourd'hui

Ainsi, la surface flexible a été aménagée pour offrir aux citoyens la possibilité d'adapter l’espace selon leurs besoins et permettre une évolution continue de son utilisation. Pendant la phase de chantier également, une attention particulière a été portée au vécu des citoyens, permettant autant que possible d’adapter le projet et d’améliorer la communication.


Opter pour une forme différente de développement urbain, en transition, axée sur une approche orientée vers la demande plutôt que sur l'offre, est essentiel pour les projets d'espaces publics. Ces espaces sont le cœur d'un quartier au sein duquel les habitants, les entreprises, les associations évoluent, se rencontrent et jouent un rôle actif.


Engager les différents acteurs dans la conception et la réalisation du projet du Plateau de la gare à Tournai favorise leur sentiment d'appartenance et l'appropriation de leur environnement. Les impliquer dans le processus décisionnel favorise leur soutien et leur engagement actif dans la réalisation du projet. Cela conduit à une meilleure acceptation sociale et à une plus grande durabilité du développement urbain. Il s'agit principalement de donner la priorité au capital social et culturel de la ville et de le développer. Cette approche met l'accent sur les processus plutôt que sur les résultats, favorise un changement pérenne et responsabilise les citoyens. Cela ouvre la voie à une gestion durable du projet et à une transition socio-écologique du quartier.

Photomontage de La Rue Royale en activité

Merci à Etienne Schillers du Studio Paola Viganò, Aline De Meester chargée de projet à la Ville de Tournai et M. l’Échevin Philippe Robert pour leurs apports précieux.

bottom of page