top of page

Vancouver et le Sea2City Challenge


Si Mexico City s’enfonce (CEP43, p6), Vancouver risque bientôt de boire la tasse, comme bon nombre de villes côtières. MVRDV, studio d’architecture et urbanisme dont la réputation n’est plus à faire, travaille actuellement sur une nouvelle manière de s’adapter à la montée des eaux en bord de ville. Il ne s’agirait pas de lutter ou de résister, mais plutôt d’accueillir et de composer avec la mer, tout en protégeant les infrastructures qui doivent être protégées.


Le défi est tel qu’à Vancouver, il est question d’une montée du niveau de l’eau qui pourrait atteindre les deux mètres d’ici 2100. Face à cette menace, le bureau rotterdamois a été mandaté par la ville afin d’établir un « catalogue de la montée du niveau de la mer », dans le cadre du challenge Sea2City, qui proposerait toutes sortes de projets et de dispositifs pour redessiner le front de mer de la métropole.


Ni digues ni murs de soutènement, les réflexions portent sur la construction sur pilotis, la modification des programmes dans les bâtiments, prévoir des itinéraires d’évacuation et des systèmes de pompage efficaces tandis qu’il faudrait détruire et reconstruire là où on ne peut pas adapter. Un bond de 8000 km vers l’Ouest et un certain précepte wallon semble universel : lorsqu’on ne peut pas l’éviter, il faut laisse davantage de place à l’eau (référentiel de construction et aménagements en zone inondable, 2022).


Une partie de la solution réside dans l’appréhension de la ville en tant qu’organisme à part entière. La ville vit grâce à sa population, et il fut un temps où les peuples indigènes canadiens savaient vivre avec l’eau. De cette manière, les concepteurs sont en dialogue constant avec les associations locales d’autochtones. Pour mener à bien Sea2City, il ne suffira pas d’une approche technique, mais aussi inclusive et surtout d’une transition culturelle.


L’un des cas « test » de Vancouver est la zone de False Creek, un bras de mer dans le centre-ville autour duquel se trouvent des pavillons flottants et des circulation sur pilotis. Même si la montée des eaux est progressive, il faut commencer dès maintenant à implémenter de nouveaux projets pour ne pas se faire surprendre.

© MVRDV


helamco


Plus d’infos :








Comments


bottom of page